9 Fun Facts sur la Fille Pas Sympa

1- J’achète toujours les légumes emballés pour ne pas devoir interagir avec l’être humain qui est chargé de peser les légumes au poids.

image

2- Je refuse de danser dans une boîte où on ne passe pas du Beyoncé. Question de principes.

3- Quand j’entends certaines chansons je ne peux m’empêcher de les relier mentalement à des vidéos de chatons dansant dessus et ça me pourrit mes soirées. Genre ÇA:

4- Je fais semblant d’être une gourmet en société, alors qu’en réalité mon plat préféré c’est les ramen:

5- Quand j’étais à la fac, je me suis fait passer pour une auteure célèbre qui est mon homonyme, j’ai même dédicacé des livres et donné des conseils d’écritures bidons à des Nice Guys qui se rêvaient écrivains.

6- Comme je ne sais jouer qu’une chanson et demie à la guitare, je la joue puis rends l’instrument d’un air blasé, du style « vous n’êtes pas prêt.es pour entendre une telle merveille, je vous préserve ».

7- Je méprise secrètement les gens qui n’aiment pas manger épicé.

8- Je suis tellement maladroite avec mon corps qu’une fois, lors d’un repas, j’ai préféré avoir faim plutôt que tendre le bras par dessus la table pour atteindre le seul truc végane, de peur de tout faire tomber.

image

9- J’ai la fâcheuse manie d’adopter tous les animaux que je considère être en détresse (c’est-à-dire, me regardant avec des yeux larmoyants suppliant de la nourriture). J’ai déjà un chat et demi et deux limaces (OUI une limace peut avoir des yeux larmoyants).

4 réflexions sur “9 Fun Facts sur la Fille Pas Sympa

  1. J’ai vraiment beaucoup souris avec le wiggle wiggle wiggle des chatons. Je crois que je vais avoir ça dans la tête pour longtemps. regarde, ça part pas : wiggle wiggle wiggle.

  2. 1 – Dans les magasins où on pèse soi-même, je peux également me satisfaire d’éviter ces complications.

    2 – Mmh, moi mon principe c’est plutôt d’être antisocial jusqu’au bout en n’allant jamais danser en boîte.

    3 – Je les siffle à tue-tête en ayant honte d’apprécier.

    4 – J’ai l’habitude de mélanger tout ce qui est servi sans réflexion. Dans les selfs et les buffets à volonté, je prends un peu de chaque plat — je mange beaucoup en général. On m’a dit que c’était assez particulier.

    5 – À mon premier cours à l’IUT, je reprenais déjà le prof sur des points très techniques. Très vite, mes camarades m’ont appelé « Super Sylvain ». Malheureusement ça ne m’a pas aidé à draguer les filles.

    6 – Une chanson et *demi*, comme une heure et quart. Ça fait peu de temps que j’ai cessé de faire la faute et du coup elle me stresse ; il faut que je répare cette mauvaise influence que j’ai eue…
    En raison du stress immense suscité par un passage à l’oral que j’aurais dû préparer comme tout le monde (ou mieux que tout le monde — je dois maintenir mon image d’intello), je cherche toujours à passer en dernier. Si on me demande pourquoi et que je me sens vraiment mal, je vais dire : « Le meilleur pour la fin. »

    7 – Puisqu’aujourd’hui je passe 90 % de mon temps chez moi, il est rare que des gens se plaignent encore de mon odeur une fois que je me suis délecté d’oignon nature. Je suis maintenant plutôt gêné par les larmes que je libère quand j’ai trop peu lésiné sur la moutarde, la harissa ou le Tabasco.

    8 – Je dois parfois attendre plusieurs heures en rêvant tout seul que les gens normaux autour soient concentrés dans leur discussion pour attraper les denrées avec mes mouvements rigides et commencer à me bâfrer sans trop attirer l’attention. C’est tellement plus passionnant que la conversation !

    9 – Oh ! Me ferais-tu don d’un demi-chat et d’une limace ?

  3. > Une chanson et *demi*, comme une heure et quart.

    En fait ça m’a turlupiné alors j’ai fait une petite recherche, et je constate que j’ai dit une grosse bêtise ! J’y comprends vraiment rien à cette langue, des fois.

Les commentaires sont fermés.