Le kit de l’adulte responsable (1)

Gérer ses finances grâce à la technologie.

Voilà des années que je voulais écrire cette série d’articles. Que voulez-vous, maman était très occupée, ces derniers temps. Je passe en un coup de vent pour vous bénir d’un post pragmatique, dans lequel -touchons du bois- je vais rester polie. Enfin, je crois.

Si vous lisez ce post, c’est que vous avez probablement du mal à ne pas être débordés au quotidien par les obligations de la vie d’adulte. Autiste ou pas, les fonctions exécutives sont parfois surchargées. C’est quelque chose à laquelle nos congénères sans handicap ne prêtent guère attention, à leurs propres dépends : un jour, ils se retrouvent en burn-out professionnel, parental ou autre, et se demandent comment ils en sont arrivés là. Leur corps et leur cerveau cessent de fonctionner et ce passage à vide laisse des traces indélébiles sur leur psyché. Sad, sad, sad.

Je ne peux pas parler au nom de tout le monde, mais j’ai l’impression que la rigidité associée à l’autisme, me concernant, est une sorte de protection. À partir du moment où j’ai trouvé les mots pour verbaliser mes limites et mes refus, j’ai pu construire une barrière de protection sur laquelle les demandes extérieures rebondissaient, sans me perturber, au lieu de me sentir envahie. Cela n’empêche pas nos congénères d’essayer d’abattre cette barrière de façon ridicule, mais ça, c’est une histoire que je garde pour plus tard.

En plus d’être une protection, mon côté pragmatique me pousse à repérer les failles et à trouver des solutions. J’ai donc aujourd’hui une sorte de kit pour gérer ma vie, qui servira aussi bien aux personnes rencontrant des problèmes avec leurs fonctions executives, qu’aux jeunes adultes débordés en PLS. Non, ce post n’est pas sponsorisé, il n’a pas de lien d’Affiliate Marketing ou autre truc dans ce genre. Peut-être que je me tire une balle dans le pied, j’en sais rien. Disons que je gagne assez d’argent pour satisfaire mes besoins et mes lubies, et n’ai donc pas pris la peine de me renseigner davantage. Voilà, faites ce que vous voulez de cette information.

Gérer son budget et ses finances

Si vous êtes autonome, c’est-à-dire pas sous tutelle, c’est LE truc à apprendre en priorité. Si vous êtes riche, embauchez un gestionnaire de patrimoine. Les gens riches ne se salissent pas les mains avec des questions d’argent, c’est vulgaire. Pour les manants, voici quelques ressources et outils :

Le site de David Ramsey 

En anglais, donc révisez vos verbes irréguliers, les loulous. Ciblant la sortie de la dette des foyers en Amérique du Nord, il est cependant d’une grande aide pour apprendre comment l’argent fonctionne. Son crédo : chaque dollar (euro, dans notre cas) doit travailler pour vous. C’est vous le CEO des petits euros qui entrent dans votre compte en banque, donc vous leur assignez des tâches. Personnellement, je n’ai jamais utilisé son appli, mais j’ai bien pris note des conseils. C’est de l’éducation financière gratuite, à portée de main.

L’appli Bankin

J’utilise la version gratuite, qui me suffit amplement. Elle se synchronise avec votre compte en banque et fonctionne selon le système des enveloppes, sytème que ma très sainte mère utilisait déjà, dans ma tendre enfance : vous attribuez un budget à chaque catégorie de dépenses et faites en fonction. Cela vous permet de connaître vos dépenses à l’euro près, par mois. Perso, j’étais choquée de constater à quel point je faisais N’IMPORTE QUOI avec mes tunes.

Plusieurs comptes en banque

Attendez, avant de partir en courant. Oui, je sais que je parle de réduire la surcharge cognitive liée à la gestion du quotidien, donc multiplier les comptes en banque peut paraître contradictoire. C’est justement l’inverse. Voyez, je n’ai aucune envie de suivre mes dépenses au centime près, j’ai clairement d’autres chats à fouetter. Il existe ce qu’on appelle les néo-banques, qui vous permettent d’ouvrir un compte sans frais, avec une carte de débit sans autorisation de découvert. Le mieux ? Les sommes sont débitées en temps réel, donc vous savez toujours combien d’argent il vous reste. Vous rechargez votre compte avec votre carte bancaire principale ou par virement. À chaque début du mois, je recharge mon compte avec un montant lié à des dépenses courantes et une fois que l’argent est épuisé, Capri, c’est fini. À ce jour, j’ai :

  • Un compte courant où je perçois mes revenus.
  • Un compte courant où sont prélevées mes factures fixes.
  • Un dernier compte courant pour des dépenses frivoles, des plaisirs, des trucs qui rendent la vie sympa.

Ces deux derniers comptes fonctionnent comme des enveloppes. Je verse le montant nécessaire sur mon compte de factures fixes, puis une somme sur un compte épargne. Ce sont les deux priorités. Je garde la somme nécessaire à mes courses alimentaires, et ce n’est seulement ensuite que j’alloue une somme à mon budget « Frivolités ». Je n’ai besoin de faire cette opération qu’une fois, en début du mois, et c’est plié.

Quelques néo-banques:
  • N26 : leur système d’espaces est très pratique. Vous pouvez créer plusieurs espaces, qui vous permettent d‘économiser pour un projet, des vacances, etc.
  • Revolut: ma préférée, car on peut activer un sytème de coffres, qui met la petite monnaie liée à chaque dépense dans un coffre, ce qui veut dire qu’à chaque dépense, vous mettez un peu d’argent de côté ! On peut multiplier la petite monnaie par 2, 3, 10, peu importe. Attention, à déclarer aux impôts depuis le Brexit, car c’est une banque située au Royaume-Uni.

Un plan à long terme

Si vous avez des revenus, à quoi vont-ils vous servir, à long terme ? Dans mon cas, par exemple, j’aimerais cesser d’être le Sugar Daddy de proprios immobiliers, en leur payant entièrement des apparts. Je veux bien payer, mais j’aimerais bien garder l’appartement, à la fin. Histoire de pas finir en petite vieille soumise aux lois du marché immobilier.

Je sais bien qu’on va me faire tourner en bourrique, car emprunter avec un handicap, peu importe sa nature, entre dans la catégorie « risque aggravé de santé ». C’est donc la croix et la bannière pour trouver un assureur, même avec un dossier en béton, même en étant fonctionnaire payée à rien foutre.

C’est là que le plan à long terme intervient : Où vous vous voulez arriver, dans quelques années, en termes d’épargne, d’apport, etc ? Quelles actions allez-vous devoir entreprendre ? Fixez-vous une date butoir, listez les actions, les montants par mois ou par semaine, suivez un plan logique. Une simple feuille A4 sous forme de retro-planning, accrochée au mur, suffit. Actualisez le plan, réajustez si besoin, gardez-le toujours sur le coude.

Gagner plus d’argent

Parfois, être en contrôle de son budget suffit, et il est compliqué d’envisager une activité autre que survivre au quotidien, quand on est autiste. Surtout -et je suis bien placée pour le savoir- quand on cumule vie quotidienne et vie professionnelle. Dans mon cas, voici les méthodes qui m’ont rapportée, certaines sont… d’une nature douteuse, je préviens. Gardez votre esprit ouvert, Mesdames, Messieurs et les autres.

AirBnB

Je hais cette entreprise. Je la hais d’une passion infinie. Elle est responsable de la hausse faramineuse des loyers dans les grandes métropoles et transforme des coins jadis charmants en auberges de jeunesse. CEPENDANT. Business is business. J’ai mis une annonce pour louer ma chambre, chez moi, pendant l’été et la somme récoltée a largement payé mes vacances romantiques dans le Sud. Mon appart est top, propre et mignon, ne le faites pas si vous n’êtes pas en mesure d’enchaîner les lessives et de faire un ménage irréprochable. Non, les gens ne sont pas intrusifs, ils sont en balade à l’extérieur la plupart du temps. J’ai même bu l’apéro, dans le jardin, avec l’une de mes voyageuses, avec qui j’avais sympathisé. Une crème. Mes chats, eux, étaient ravis de collectionner de nouveaux fans.

J’ai globalement accueilli des femmes, très gentilles. La seule fois où un homme était dans le lot, sans surprise, il y avait de l’urine par terre, autour des WC. J’ai songé à écrire « HOMMES INTERDITS » sur l’annonce, mais je crois que c’est socialement mal vu (le manque de bon sens de la société me laisse perplexe).

Monétiser votre intérêt spécifique

Si vous en avez un. Si vous êtes comme moi, vous avez un intérêt spécifique, un sujet sur lequel vous êtes incollable. Croyez-le ou non, cela a de la valeur. Le sujet est trop vaste pour donner des conseils ciblés, je vais donc parler de mon cas : je suis passionnée de technologie, je teste constamment de nouvelles applis, fais des recherches, apprends à coder, me perfectionne en web design, tout en alliant cela à mes connaissances en pédagogie et en psychologie. Mon intérêt se porte vers l’éthique du web et des solutions aux problèmes d’accessibilité, tout en cherchant à résoudre la fracture numérique à travers la formation et l’accompagnement. C’est ÇA que je monétise : mes connaissances, des services web et de l’accompagnement. Bon, pour l’instant, cela ne me rapporte pas une tune, car je n’ai pas eu l’occasion d’étendre mon empire, mais j’ai identifié ce qui a de la valeur, entre mes petites mimimes.

J’ai un ami, pour qui l’intérêt spécifique est le théâtre, il a donc intégré une formation, sur le tard. Ni lui ni moi ne savons ce qu’il va bien pouvoir en faire, mais c’est là. Peut-être des ateliers de mise en situation ? Qui sait. L’avenir nous le dira.

Vendre ses organes sur le dark web

Je rigole. Fermez l’onglet Pharos que vous venez d’ouvrir.

La cryptomonnaie

J’entends vos cris d’orfraie. À ne faire que si vous avez de l’argent dont vous n’avez pas besoin, dans l’immédiat, en sachant que c’est un peu un casino virtuel. Dans mon cas, les résultats sont très satisfaisants, en sachant que j’ai acheté de la crypto qui a pris ensuite une valeur… considérable, par rapport à mes attentes. C’était sympa. La cryptomonnaie et la décentralisation des échanges comptent parmi mes -bien trop nombreuses- passions. Vous pouvez gagner beaucoup d’argent, mais aussi en perdre, sans SAV auprès de qui râler.

[fin de l’edit]

J’ai passé des années à me former, mais aujourd’hui, l’information est facilement accessible et il existe des monnaies prometteuses bien moins chères que le Bitcoin. Mon conseil pour les oies blanches que sont généralement les autistes : ne vous fiez à personne ! Les forums et les subreddit consacrés à certaines monnaies ont pour but -à peine voilé- de servir de chambre d’écho afin de faire gonfler le prix de celles-ci. C’est de la spéculation sauvage, un chaos constant. Étudiez les graphiques, formez-vous et mettez à profit votre formidable capacité à reconnaître les schémas, si vous voulez vraiment vous lancer dans l’aventure. Je ne l’inclus ici que parce que c’est l’un des moyens que j’utilise pour augmenter mon capital et devenir maître du monde. Rien que ça.

Une fois n’est pas coutume, je laisse les commentaires ouverts afin que des internautes avertis puissent ajouter des idées, des questions, du drama -pourquoi pas.

Publié par Julia March

Messy bitch living for drama

%d blogueurs aiment cette page :