Retrospective 2022 De Ce Blog

New Year, New Bitch

Voici un post rapide pour inaugurer la nouvelle peau de ce blog. Pour cette dernière mise à jour, je ne me suis pas contentée de l’optimiser et de refaire le design : je l’ai carrément exporté sur une nouvelle techno.

Je raconte sur mon portfolio en construction comment je passe de WordPress à Hugo pour continuer à polluer le world wide web de mes nombreux problèmes psychologiques. J’avais d’ailleurs recommandé ce framework (le truc qui permet de générer un site facilement, quoi) à Yo pour son blog Putain d’Autiste, mais je ne m’étais pas lancée pour migrer mes sites, car je suis une feignasse personne extrêmement occupée, voyez-vous.

Plus sérieusement, j’ai passé beaucoup d’heures à explorer différentes technologies et à apprivoiser de nouveaux concepts, mais surtout, à essayer d’être un peu plus carrée sur mes projets persos. Car c’est bien beau d’être sérieuse et efficace dans son domaine pro (ce qu’à mon grand damn, je ne peux m’empêcher d’être), si on ne peut même pas en profiter pour se faire plaisir en construisant des choses qui nous appartiennent.

Retrospective

À un moment, notamment après la publication de mon livre, j’ai eu l’impression que ce blog ne m’appartenait plus, que j’avais contribué à lancer un truc dont les gens s’étaient emparés, que je pouvais aller glander ailleurs et me concentrer sur d’autres choses.

Ce n’était que le début

En voyant se multiplier les prises de paroles sur l’autisme par les autistes, voir des initiatives auto-gérées se mettre en place, et constatant que des dizaines de personnes construisaient leur plateforme, voire se rémunéraient en délivrant leur sagesse autistique, je me suis dit que je n’avais rien de vraiment pertinent à ajouter à tout ce qui était dit.

Et c’est vrai : je le dis depuis longtemps, je n’ai rien de pertinent à dire au sujet de l’autisme. Encore moins au sujet de l’autisme “au féminin”. Ce sont des sujets qui m’emmerdent.

Prise de conscience

Cependant, je me suis rendu compte, au fil des années, que même si ces sujets m’emmerdaient, je ne pouvais m’empêcher d’en parler. Des années que j’étudie les neurotypiques, et je suis toujours aussi étonnée (parfois effrayée) par leur fonctionnement, ainsi par que celui de la société qui s’articule autour de celui-ci.

Les premières heures de la pandémie l’ont montré : des gens préféraient risquer leur vie, ainsi que celles de leur proche, plutôt que de rester seuls chez eux. C’était quand même dingue, quand on y pense.

Je passe ma vie, donc, à remarquer des comportements… insolites. Le temps et l’expérience n’y font rien. Il y a encore plein de choses que je ne comprends pas, et beaucoup de certitudes se sont également écroulées au fil des années.

La société des chelous

Comme nous ne sommes plus parqués dans des centres pour idiots du village, ou réquisitionnés par l’Armée pour craquer je ne sais quel code, nous pullulons allègrement en ce bas monde, au grand désarroi de certains.

Nous nous rencontrons, nous discutons, nous nous détestons ou nous adorons mutuellement, en fonction des profils. Et c’est en partie grâce à ce blog que j’ai rencontré et tissé des amitiés maintenant de longue date. Le mieux, c’est que même quand je n’y poste rien, il sert tout à tour de pedigree ou de filtre à cons et me permet de rencontrer davantage de gens intelligents, drôles et hyper, mais alors hyper chelous au yeux de la société.

Pour tout cela, je pense qu’il vaut la peine d’être un peu chouchouté et modernisé, de temps en temps.

Ce que ce blog m’a apporté jusqu’à présent

  • des amis, des amies
  • un éditeur
  • des emmerdes
  • des expérimentations improbables sur des bases de données relationnelles
  • des stalkeurs
  • des demandes de travail gratuit (ma phobie)
  • des invitations à parler à des conférences sur l’autisme (jamais eu le temps ou l’énergie pour ce genre de trucs)
  • des demandes en mariage (oui)
  • des gens qui m’alpaguent à un festival de geeks en criant “EH LA FILLE PAS SYMPA ÇA VA”
  • des bases en CSS (je le hais), en PHP (car je suis incapable de ne pas ouvrir le capot pour regarder en dessous)
  • DES THUNES MA GUEULE (les droits d’auteur, etc)

Je ne sais pas ce qu’il m’apportera à l’avenir. Probablement encore beaucoup d’emmerdes (motif : elle est incapable de la fermer ou d’être polie avec les emmerdeurs).

Perspectives pour 2023

Il y a deux ou trois sujets qui me travaillent, parfois, et maintenant que j’ai simplifié la production de contenus (hautement intellectuels, vous en convenez) sur ce blog, je vais peut-être pouvoir les aborder ici. Au programme, vous trouverez probablement :

  • de la psychologie de comptoir
  • l’égocentrisme habituel
  • de la philosophie digne d’une copie du bac

…la ligne éditoriale habituelle, en somme.